Đề Xuất 12/2022 # Hommage : Chao Mao, Le Seigneur De La Rue Princesse ! / 2023 # Top 19 Like | Lamdeppanasonic.com

Đề Xuất 12/2022 # Hommage : Chao Mao, Le Seigneur De La Rue Princesse ! / 2023 # Top 19 Like

Cập nhật nội dung chi tiết về Hommage : Chao Mao, Le Seigneur De La Rue Princesse ! / 2023 mới nhất trên website Lamdeppanasonic.com. Hy vọng thông tin trong bài viết sẽ đáp ứng được nhu cầu ngoài mong đợi của bạn, chúng tôi sẽ làm việc thường xuyên để cập nhật nội dung mới nhằm giúp bạn nhận được thông tin nhanh chóng và chính xác nhất.

Décédé le 11 décembre dernier, la cérémonie de 40e jour d’Adama Koné dit Chao Mao a lieu le 24 janvier 16, au domicile familial sis à Yopougon Sopim. Avant cet événement, les artistes, amis et connaissances rendent un hommage à l’illustre disparu, samedi 23 janvier à l’espace Gbêkê à partir de 18 heures. chúng tôi retrace quelques souvenirs du ” Seigneur ” de la fameuse ” Rue Princesse ” d’Abidjan.

Ceux qui ont connu la fameuse Rue Princesse dans ses débuts glorieux savent qui est Adama Koné dit Chao Mao. Il était le propriétaire de l’un des premiers maquis de la Rue…

En ce temps-là, les maquis de cette périphérie étaient les lieux où les travailleurs et noceurs descendaient après le boulot pour soigner le stresse et la fatigue endurés après toutes les tâches et activités effectuées pendant la journée. Raison pour laquelle les noms des maquis avaient un lien avec le domaine de la santé. L’on comptait des maquis tels ” La Clinique “, ” Le Sérum ” et ensuite la ” La pharmacie de garde “. L’Image était la seule boîte de nuit dans le temps de cette rue. C’est ce même espace qui est devenu récemment Le ” Café Cacao bar ” avec Charly Parker et aujourd’hui ” Métro Parc ” avec Hamed Boucantier comme gérant. C’est suite à la notoriété et la gloire de ces premiers espaces qu’est née la ” Rue Princesse “, avec une panoplie de maquis et de bars ensuite.

L’instigateur des maquis géants ou maquis modernes!

Chao Mao a donné vie à la Rue Princesse avec des maquis de renom. Voyant autrement les choses, Chao est passé à une vision plus grande. C’est ainsi qu’il a lancé le concept de maquis géants avec l’ouverture du ” Jet 27 “. Un espace comparable à une boîte de nuit à ciel ouvert avec toutes les commodités (son, lumière, confort…). Un lieu incontournable en Abidjan, qui a donné du travail à de nombreux jeunes ivoiriens en quête d’emplois. L’affluence de cet espace et des autres établissements a fait de la rue Princesse un site touristique très fréquenté par tous ceux qui venaient en Côte d’Ivoire. Avec la naissance du ” Jet 27 ” de Chao Mao, la Rue Princesse a eu une renommée internationale.

Pourquoi Chao Mao était-il surnommé ” L’Industriel “?

Inspiré dans ses activités de la nuit, Chao Mao est devenu incontournable. Et il a multiplié ses investissements. Du Sérum devenu le Magnum, il est devenu un véritable opérateur économique dans le monde de la nuit avec la naissance du maquis le Jet 27. Cet maquis a été l’un des espace des plus réputés de la Rue Princesse, pour avoir été à la base de l’éclosion et de la promotion de plusieurs genres musicaux tels que le Youssoumba avec les Youlés, Aboutou Roots, A Nous Les Petits…, surtout le coupé-décalé et autres. Toutes les grandes dédicaces d’artistes se tenaient en ce lieu. C’est d’ailleurs le Jet 27 qui a servi au lancement de l’album ” 1er Gaou ” de Magic System, qui a fait le tour du monde. Le Jet 27 a été également cet espace-là qui a donné du travail à de nombreux DJ devenus aujourd’hui artistes chanteurs. Chao Mao, à travers ses établissements, a également donné du boulot à des étudiants devenus de grands acteurs du monde du showbiz aujourd’hui, tels DJ Boombastik, Aladji Toutouya le vieux Mouton… Le Jet 27 tournait comme une véritable entreprise, avec plusieurs dizaines d’employés. C’est ainsi qu’il a été baptisé Chao Mao l’Industriel.

La répartition de ses biens

Chao Mao laisse derrière lui six (06) enfants. L’on compte parmi les biens du disparu deux immeubles à la Rue Princesse et autres. Concernant la répartition de ses biens, ” cela reste uniquement du domaine familial “, nous a t- on expliqué. Son frère aîné, qui est une autorité du pays, avec les autres membres de la famille se chargeront de gérer les biens du défunt afin d’offrir un avenir rassurant aux enfants du ” Père de la Rue Princesse “.

Article et propos recueillis par Athanase Konan athanasekonan@abidjanshow.com

Commentaires

Commentaires

Mao Zedong : Biographie Du Fondateur De La République Populaire De Chine / 2023

BIOGRAPHIE DE MAO ZEDONG – Principal artisan de la révolution chinoise et de l’édification du communisme, Mao Zedong a profondément influencé l’évolution de son pays. Retour sur sa vie.

Biographie courte de Mao Zedong – La révolution fit de la Chine un pays uni et débarrassé d’une domination occidentale qui provoquait l’agitation depuis la fin du 19e siècle. Mais l’idéologie de Mao Zedong (1893-1976), faite de contradictions entre pensée marxiste et refus de la modernité, entre instauration d’un système totalitaire et volonté de voir le peuple se gouverner lui-même via un activisme perpétuel, a conduit à de véritables catastrophes. Ainsi, le Grand Bond en avant précipite le pays dans la plus grande famine du 20ème siècle, engendrant la mort de plusieurs dizaines de millions de personnes. Quant à la Révolution culturelle, elle dégénère rapidement en véritable guerre civile. Pourtant, plus de trente ans après sa mort, celui qui se fait appeler “Le Grand Timonier” bénéficie encore du culte de la personnalité qu’il a instauré. Aujourd’hui encore, il reste difficile de faire la part des choses entre le destin d’un homme d’Etat érigé au rang de mythe, et la réalité d’un gouvernant caractérisé par son habilité politique et son autoritarisme.

Portrait de Mao Zedong dans les années 20 © SIPA

Mao Zedong naît le 26 décembre 1893 à Shaoshan, village de la province de Hunan, dans le centre-ouest de la Chine. Il grandit au sein d’une famille paysanne qui est parvenue à une certaine prospérité. A l’image d’une Chine alors en crise, sa région est traversée d’aspirations nationalistes. A dix-huit ans, Mao Zedong tente, du haut de ses 1 mètre 80, de s’enrôler dans l’armée nationaliste. Mais l’expérience tourne court et il préfère rejoindre l’école normale à Changsha. Il semble que le jeune Mao ait quelques difficultés avec l’autorité, ce qui ne l’empêche toutefois pas d’obtenir son diplôme, puis un poste d’aide bibliothécaire à l’université de Pékin en 1919. C’est à l’occasion de cette arrivée en milieu urbain, au sein d’un lieu de savoir, qu’il développe en autodidacte sa connaissance des pensées occidentales, notamment marxistes. Mais il reste également très attaché à la culture traditionnelle chinoise et se nourrit avant tout d’Histoire. A Pékin, il rencontre des textes mais aussi des étudiants activistes. Mao est en effet sensible à la cause révolutionnaire, il a d’ailleurs participé aux événements du 4 mai 1919 à Changsha. Le jeune étudiant oscille alors entre socialisme, nationalisme et communisme. C’est finalement cette dernière couleur politique qui emporte son adhésion. Ainsi, le 23 juillet 1921, il représente son groupe de Changsha lors de la première réunion du Parti communiste chinois (PCC). Il adhère alors aux thèses qui suivent avec orthodoxie la doctrine soviétique, mais pour des raisons de politique intérieure, il se prononce pour l’alliance avec le Guomindang (Parti nationaliste chinois). Lors du Front Uni (alliance entre le Guomindang et le Parti communiste chinois), il participe d’ailleurs au bureau exécutif à partir de 1923.

L’année 1927 est une année charnière pour Mao Zedong. En effet, une insurrection ouvrière à Shanghai en avril 1927 vire à l’échec, et surtout donne l’opportunité à Tchang Kaï-Chek, l’un des principaux représentants du Kuomintang, de mettre fin au Front Uni. Le Guomindang lance alors une vaste offensive contre le PCC. Les troubles entre les deux partis, qui avaient commencé l’année précédente, se muent alors en affrontements armés. Or, le Guomindang se révèle bien plus puissant. Au cœur des troubles, Mao tente de soulever une armée paysanne, mais sans résultat probant. Le PCC lui fait payer son échec en l’excluant. Il fonde alors le premier soviet chinois dans les monts Jiggang, ce qui lui permet d’expérimenter un nouveau type d’organisation et de structuration du parti. Cette organisation prend ses racines dans le “Rapport d’enquête sur le mouvement paysan dans la province de Hunan” que Mao a rédigé cette même année. A cette époque, la ligne politique du PCC s’aligne sur Moscou en faisant du prolétariat le socle de la révolution. De fait, celle-ci doit donc être urbaine. Mais l’industrie chinoise n’est pas très développée et le marxisme-léninisme révolutionnaire s’implante plus facilement chez les étudiants que dans la population ouvrière.

En focalisant son attention sur la campagne dont il est natif, Mao construit de son côté une théorie de la révolution communiste fondée sur la paysannerie. Idéalisant les soulèvements paysans, il affirme que ceux-ci peuvent être la base d’une révolution qui réorganiserait la production agricole. C’est un des points qui distinguera fortement le maoïsme d’un marxisme-léninisme russe, qui a toujours considéré les campagnes comme secondaires. Après un an d’exclusion, il est à nouveau admis dans le PCC. Jusqu’à 1934, il travaille, aux côtés de Zhu De, à l’extension de son système dans la région. Mais l’avancée du Guomindang force Mao à se replier et à entamer la Longue Marche. Celle-ci s’effectue d’octobre 1934 à octobre 1935, sur environ 10 000 kilomètres. Assisté d’un infirmier et d’un secrétaire, Mao marche difficilement à cause d’une crise de paludisme. Il est souvent porté par quatre hommes sur une litière et protégé des intempéries par une toile cirée. Cette épreuve difficile et meurtrière, érigée par la suite en véritable mythe, permet aux communistes d’éviter l’encerclement nationaliste. Elle est aussi un moyen de diffuser la cause communiste dans la paysannerie. Mao en sort renforcé : il obtient en 1935 la tête du PCC.

Mao Zedong proclamant la nouvelle Chine © /AP/SIPA

Mao Zedong renforce alors autant que possible la stratégie de guérilla qu’il a expérimenté ces dernières années, mais un événement change la donne en 1937 : la guerre sino-japonaise. Dès lors, la guerre civile est quelque peu entre parenthèses et les communistes renforcent leur expérience de la guérilla en contenant l’avancée nippone. Mao profite de cette période pour asseoir son autorité sur le PCC et faire plus largement accepter sa vision d’un communisme s’appuyant sur un socle chúng tôi 1945, lorsque le Japon capitule, la trêve avec le Guomindang ne dure pas. Toujours dirigé par Tchang Kaï-Chek, le Guomindang, affaibli, recule et s’effondre littéralement en 1949 pour se replier sur le Formose (Taiwan). Le 1er octobre, Mao proclame la République populaire de Chine.

Parvenu au sommet du pouvoir, Mao entreprend une réforme globale du pays, avec toutefois une certaine prudence. Il tente de se rapprocher d’une URSS méfiante et en adopte en partie les modèles. Isolé diplomatiquement, Mao permet toutefois à son pays de s’affirmer militairement grâce à l’intervention des “volontaires” chinois pendant la guerre de Corée. Mais son modèle de pensée, s’appuyant en partie sur la paysannerie, est bien loin de la bureaucratie soviétique. Mao s’écarte progressivement de l’URSS, surtout après que Khrouchtchev ait annoncé la déstalinisation. En 1957, il tente de s’attirer les sympathies des intellectuels en lançant la campagne des “Cents fleurs”. Chacun est amené à opérer une critique du PCC. Derrière la volonté d’ouverture, Mao met en place une stratégie qui vise à renforcer son pouvoir au détriment du Parti. En appelant à dénigrer celui-ci, Mao se place au-dessus, dans un rapport direct avec le peuple en révolution perpétuelle. C’est ce même principe qui justifiera la Révolution culturelle.

Mais la première grande action de Mao Zedong intervient en 1958 avec “Le Grand Bond en avant”. L’objectif est de réorganiser la société et le travail dans leur globalité via des communes populaires. Celles-ci sont destinées à renforcer la production et à se substituer à la cellule familiale. Un autre but est de se débarrasser de la dépendance économique vis-à-vis de l’URSS. Mais, trop ambitieux, le Grand Bond en avant déstabilise l’économie, notamment dans l’agriculture. Face au refus de Mao de reconnaître la faillite de son programme, celle-ci se transforme en désastre. La production est insuffisante et engendre une terrible famine qui décime le pays. En 1959, dix ans après la proclamation de la République populaire, Mao est écarté du pouvoir, dont les rênes sont reprises par Liu Shaoqi et Deng Xiaoping.

Cependant Mao Zedong ne dépose pas les armes pour autant et prépare son retour sur le devant de la scène au côté de sa femme Jiang Qing. A partir de 1966, ils dénoncent un parti qui, en s’établissant, se sclérose et devient l’ennemi du peuple, et invitent la jeunesse à se révolter pour reprendre le pouvoir. Pour que le peuple conserve ses droits, la révolution doit en quelque sorte être perpétuelle. Telle est la nouvelle leçon que Mao entend enseigner au peuple. La diffusion du “Petit Livre rouge”, véritable ouvrage d’éducation politique pour Mao,s’accompagne de l’affichage de milliers de portraits de Mao. Celui-ci a réussi à se refaire un nom sur le dos du PCC. C’est à cette époque qu’il instaure véritablement le culte de sa personnalité tandis qu’il évince Deng Xiaoping. Pourtant, l’agitation des Gardes rouges, une armée formée d’étudiants, sème un désordre généralisé jusqu’en 1969. Mao lui-même doit faire appel à l’armée pour calmer les esprits et éviter la guerre civile.

Affiche de propagande avec Mao Zedong (au centre), entouré de personnes tenant le “petit livre rouge” © SIPA

A partir de 1970, Mao Zedong est dénommé “Le Grand Timonier”, en référence à ses actes politiques et ses idées communistes. De plus, le culte de la personnalité est installé pour longtemps dans le pays. En effet, il se produit une large diffusion de portraits du dirigeant, et ceux qui dégradent le portrait peuvent subir un emprisonnement, voire plus extrêmement la mort. De 1949 à 1962, Mao est constamment accompagné de sa seule photographe officielle Hou Bo, les photos alimentant ainsi la propagande du régime communiste. Lors de la révolution culturelle, le “Portrait officiel de Mao Zedong de la place Tian’anmen” de Zhang Zhenshi est diffusé à travers le pays à deux milliards deux cents millions d’exemplaires. Est également répandu, à 900 millions d’exemplaires, le tableau de Liu Chunhua “Le président Mao va à Anyuan”, fait en 1967. Il existe aussi un chant à la gloire de Mao, intitulé “L’Orient est rouge”, puis un autre tableau, “La Cérémonie de la Fondation de la Nation” de Dong Xiwen. Celui-ci met en avant Mao qui déclare la création de la République, mais Xiven le repeint à chaque fois qu’une personne de la scène politique chinoise disparaît. De même, le “Petit Livre rouge” participe au culte de la personnalité de Mao. Cependant, le pouvoir du dirigeant est sur le déclin. C’est donc son Premier ministre Zhou Enlai qui gère le retour à l’ordre et met en place une politique plus pragmatique. Celle-ci permet au pays d’acquérir une plus grande stabilité. Affaibli et malade, le Timonier perd progressivement son influence, pour ensuite se retirer de la politique en 1974.

Mao Zedong subit une première fois un infarctus du myocarde le 11 mai 1976. La même année, le 9 septembre, souffrant de la maladie de Parkinson, il décède des suites de celle-ci. Alors qu’il voulait être incinéré, son corps est finalement embaumé, sur ordres du bureau politique. Il est ensuite placé dans un mausolée dédié à sa mémoire, construit du 24 novembre 1976 au 24 mai 1977, situé sur la place Tian’anmen à Pékin. Son idéologie a abouti à l’établissement d’un Etat totalitaire et ses erreurs politiques ont causé de véritables catastrophes, dont la mort d’environ 80 millions de personnes. Mais paradoxalement, il reste célébré dans son pays comme l’homme qui a permis à la Chine de retrouver son indépendance et d’entrer dans la modernité.

Le corps de Mao Zedong exposé au mausolée à Pékin © AP/SIPA

Newsletter

Mao Zedong a été marié à quatre reprises. Tout d’abord avec Luo Yixiu, qu’il a épousée à l’issue d’un mariage forcé alors qu’il n’avait que 13 ans et elle 17. Cette dernière décède au bout de trois ans de mariage. Il épouse ensuite Yang Kaihui, puis la quitte pour sa troisième épouse. Yang Kaihui sera exécutée par les nationalistes en 1930. La troisième épouse de Mao Zedong est He Zizhen. En 1939, enfin, le leader épouse en quatrième noce Jiang Qing (qui se nomme alors Lan P’ing), une actrice de 25 ans qui l’accompagnera jusqu’à sa mort et qui jouera un rôle déterminant dans la Révolution culturelle. Mao Zedong a au total douze enfants, dont trois qui ont survécu à l’âge adulte. De son second mariage, il a trois filles : Mao Anying, Mao Anqing et Mao Anlong. Il a ensuite trois garçons et trois filles lors de son troisième mariage. Puis, de son union avec Jiang Qing, naît une fille, Li Na, en 1940, fille préférée de Mao. Celle qui a occupé des postes importants au sein du Parti Communiste chinois, disparaîtra finalement de la scène publique suite à une dépression. Vers la fin de sa vie, Mao Zedong ne vivait plus avec Jiang Qing et avait beaucoup de maîtresses, dont Zhang Yufeng, qui avait beaucoup d’influence sur lui. Mao Zedong avait également deux frères : Mao Zemin (1896-1943) et Mao Zetan (1905-1935), et une sœur adoptive, Mao Zejian (1905-1929). Tous trois ont été exécutés par le Guomindang pendant la guerre civile. Mao Yuanxin, né en 1941, fils de Mao Zemin et neveu de Mao Zedong, possède une participation active lors de la Révolution culturelle.

26 décembre 1893 : Naissance à Shaoshan, village de la province de Hunan Fils de Mao Yichang et Wen Qimei, il grandit dans une famille de paysans prospères. 1911 : Mao Zedong s’engage dans l’armée Au cœur de la révolution qui chasse la dynastie Mandchoue pour instaurer la République, Mao Zedong rejoint l’armée nationaliste. Cependant, il n’apprécie guère la carrière militaire et s’en extrait rapidement. 1918 : Obtient son diplôme à l’école normale de Changsha Bien qu’ayant du mal avec l’autorité, il obtient tout de même son diplôme. 1919 : Mao est embauché à la bibliothèque universitaire de Pékin Il profite de cette occasion pour parfaire ses connaissances, en autodidacte, découvrant les idées marxistes et les pensées occidentales tout en restant attaché aux traditions chinoises. 21 juillet 1921 : Première réunion du PCC Les militants de divers groupes marxistes chinois se réunissent à Shanghai pour militer à la première réunion du Parti communiste chinois (PCC). Né des aspirations estudiantines et populaires pour une Chine indépendante et moderne, les mouvements révolutionnaires se sont multipliés depuis le début du XXème siècle. Le PCC s’alliera dans un premier temps avec les nationalistes du Guomindang, avant de les affronter jusqu’à la victoire d’octobre 1949. Parmi les participants, on retrouve l’homme qui mènera le PCC au pouvoir : le jeune Mao Zedong. Il représente alors un groupe de Changsha et n’est qu’un intervenant mineur. 12 avril 1927 : Le Guomindang lance l’offensive contre l’insurrection de Shanghai Profitant d’une révolte d’ouvriers à Shanghai, Tchang Kaï-chek lance sa première offensive de masse contre le communisme. A l’image de cette insurrection écrasée sans pitié, la campagne engagée par le leader nationaliste contre les communistes va s’avérer efficace et sanglante. Tchang Kaï-chek avait rompu avec les communistes quelques mois plus tôt lors de l’expédition du nord dans laquelle il a repoussé les “seigneurs de la guerre”. Les communistes, menés par Mao à partir de 1934, et le régime militaire dictatorial de Tchang Kaï-chek vont s’affronter pendant 22 ans. 1er novembre 1927 : Mao s’installe dans les Jinggang Shan Après l’échec de l’insurrection de la moisson d’automne qu’il a menée, Mao Zedong est exclu du Parti communiste chinois. Il s’exile alors dans les montagnes du Jinggang pour fonder son premier soviet. Alors que les théories marxistes-léninistes qui dominent dans le PC Chinois insistent sur le rôle des ouvriers, Mao innove en se tournant vers la paysannerie. C’est d’ailleurs à cette époque qu’il écrit le “Rapport d’enquête sur le mouvement paysan de Hunan”. Son exclusion ne durera qu’un an. Mais surtout, l’échec des insurrections urbaines tranche avec la stabilité de son soviet paysan, lui donnant raison. 15 octobre 1934 : Début de la Longue Marche Acculés par la progression des troupes du Guomindang (Parti nationaliste), les communistes décident de quitter Jiangxi. Le périple qu’ils entreprennent alors leur fera parcourir près de 12 000 kilomètres et atteindre le Shaanxi. C’est lors de cette période que Mao Zedong prend la tête du Parti communiste chinois. 20 octobre 1935 : Fin de la “Longue Marche” Après une marche d’un an à travers la Chine, les troupes communistes rebelles menées par Mao Zedong s’établissent à Yenan, au nord de la Chine. 12 000 kilomètres à pied ont été parcourus, et seulement 8 000 hommes (sur environ 100 000 au départ) ont survécu. Ce parcours a permis aux communistes de ne pas tomber entre les mains des nationalistes mais surtout, il auréole de prestige les combattants qui ont survécu, et en particulier Mao. Les communistes peuvent ainsi s’installer dans de nouveaux territoires pour poursuivre leur lutte contre les nationalistes. 1er octobre 1949 : Fondation de la République Populaire de Chine Du haut du balcon de la Cité Interdite à Pékin, Mao Zedong proclame la République Populaire de Chine. Mao, chef du parti communiste chinois, met ainsi fin à des années de guerre civile, opposant nationalistes et communistes. Le “grand Timonier” devient président du comité central du gouvernement. Cet événement étend par ailleurs la Guerre froide au continent asiatique. Mao dirigera la Chine d’une main de fer jusqu’à sa mort, le 9 septembre 1976. 27 février 1957 : Lancement de la campagne des Cent fleurs Mao annonce dans un discours le lancement d’une campagne visant à une plus grande liberté d’expression. Travaillant à cette campagne depuis mai 1956, il en profite pour inciter à la critique du Parti en place. Il espère ainsi s’attirer les faveurs des intellectuels. Mais cette liberté tourne vite au désavantage du PCC, qui est présenté comme une nouvelle élite dominante s’accaparant le pouvoir. Le mécontentement est en effet puissant dans le pays et les exhortations de Mao à la critique rencontrent un vif écho, si bien que le régime doit faire marche arrière. Quelques mois plus tard, le mouvement se termine dans la répression et les déportations massives dans les camps de travail. Par l’ampleur qu’elle a menacé de prendre, la campagne des Cent fleurs préfigure la Révolution culturelle. 5 mai 1958 : Le Grand Bond en avant de Mao A l’occasion du VIIIème congrès du parti communiste, Mao annonce un programme ambitieux de réforme de la société chinoise. Souhaitant abandonner le programme industriel inspiré du modèle soviétique, le PCC décide d’un programme de collectivisation ambitieux passant par les communes populaires, structures plus importantes que les modèles alors en place. Le but est de “marcher sur les deux jambes”, en stimulant industrie et agriculture. Mais c’est un véritable désastre qui engendre la plus grande famine du siècle. Celle-ci aurait fait de 15 à 30 millions de morts. 18 août 1966 : Début de la Révolution culturelle chinoise Dans les rues de Pékin, une grande manifestation est organisée par le commandant de l’Armée, Lin Biao, contre les menées révisionnistes du président Liu Shaoqi. Des milliers de “gardes rouges”, des étudiants en majorité, défilent en brandissant le “Petit livre rouge” de Mao Zedong. Ils s’en prennent aux symboles du passé, rejettent l’influence occidentale et détruisent les installations “bourgeoises”. Cette Révolution culturelle prolétarienne s’étendra à toutes les grandes villes chinoises. Elle influencera de nombreux pays communistes. 9 septembre 1976 : Mao Zedong meurt à Pékin, à l’âge de 82 ans. Le “grand timonier” dirigeait la Chine populaire depuis 1949. Théoricien et praticien d’une voie communiste originale, très à l’écart du grand frère communiste, son pouvoir vieillissant laisse s’affronter à sa mort les ultra-maoïstes de la “bande des quatre”, dont sa veuve, et les réformistes menés par Deng Xiao Ping. Aucune délégation étrangère ne sera autorisée à participer aux funérailles du 13 septembre.

En Chine, 40 Après Sa Mort, L’Héritage De Mao Reste Encombrant Pour Le Parti / 2023

AFP

Billets de banque à son effigie, portrait géant à Pékin place Tiananmen, où repose son corps embaumé: 40 ans après sa mort, l’ex-N°1 Mao Tsé-toung reste indéboulonnable en Chine, mais son héritage demeure embarrassant à gérer pour le Parti communiste (PCC).

Mao est “à la fois le Lénine et le Staline du PCC”, déclare à l’AFP Frank Dikötter, spécialiste de la période maoïste à l’Université de Hong Kong.

“Comme Lénine, il a porté le Parti communiste au pouvoir. Comme Staline, il a commis d’effroyables crimes contre l’humanité.”

Fils d’un agriculteur aisé, Mao ambitionnait de transformer son pays en un paradis socialiste, un rêve pour lequel il n’a reculé devant aucun excès.

Cofondateur du PCC en 1921, il arrivera au pouvoir 28 ans plus tard, après avoir combattu les Japonais et vaincu l’armée gouvernementale chinoise.

Le 1er octobre 1949, il proclamait l’avènement de la République populaire, en face de la place Tiananmen.

Mais les exactions n’ont pas tardé.

Obsédé par la traque des “contre-révolutionnaires”, Mao a ordonné de multiples purges, qui ont fait des centaines de milliers de victimes.

A la fin des années 1950, son “Grand bond en avant”, campagne économique aux objectifs irréalistes, a laminé l’agriculture et provoqué une famine décimant des dizaines de millions de Chinois.

Et durant la décennie précédant sa mort, il a lancé et entretenu la Révolution culturelle (1966-1976), débauche de violence physique et psychologique qui a ébranlé le PCC et traumatisé durablement le pays.

Le “Grand timonier” décédé, le PCC fut prompt à dresser son bilan, considérant dans une résolution longue de 23.000 mots qu’il fut “un grand marxiste et un grand révolutionnaire, stratège et théoricien prolétarien” mais qui a commis de “graves erreurs”.

“Le plus important, ce sont ses réussites. Ensuite viennent ses erreurs”, avait cependant conclu le Parti à l’époque, une position “qui n’a pas vraiment changé”, en dépit des réformes entreprises par son successeur Deng Xiaoping, qui ont profondément transformé la Chine, estime M. Dikötter.

“Vous ne pouvez pas vraiment évoquer la crédibilité, la réputation et l’image de Mao sans saper les fondations du Parti communiste chinois.”

– Une ‘amnésie’ –

L’actuel président chinois Xi Jinping, dirigeant le plus puissant depuis l’ex-Grand timonier, dénonce tout à la fois le “nihilisme historique” et le “néo-libéralisme”, avertissement implicite aux idolâtres comme aux détracteurs de la période maoïste.

“On constate une amnésie, suscitée par le pouvoir, sur le bilan réel de Mao”, estime Fei-Ling Wang, spécialiste de la Chine au Georgia Institute of Technology.

Toute critique frontale reste un périlleux exercice: en 2015, un présentateur de la télévision publique a été suspendu après la diffusion d’une vidéo le montrant interprétant une chanson ridiculisant Mao lors d’une soirée privée.

A l’inverse, louer l’idéologie maoïste est un moyen pour certains de critiquer la voie capitaliste empruntée par l’économie chinoise.

“Les citoyens, les artistes et les militants doivent constamment naviguer au gré des frontières floues de ce qui est politiquement acceptable”, estime Jessica Chen Weiss, spécialiste de la politique chinoise à l’Université Cornell de New York.

Mais l’héritage de Mao reste très subjectif, souligne Jeff Wasserstrom, historien auteur d’un ouvrage sur la Chine moderne.

Un ouvrier au chômage est plus enclin à idéaliser “le Mao héroïque des années 50, parlant des paysans comme des +maîtres+ naturels de la société et promettant aux hommes comme lui des emplois à vie”, explique M. Wasserstrom.

A l’inverse, les victimes de la Révolution culturelle le considèrent volontiers comme “un personnage sénile coupable de mauvaises décisions ayant plongé la Chine dans le chaos”.

– Plus fort que Jésus –

Certains Chinois conservent cependant une sincère vénération pour Mao, parfois considéré comme un demi-dieu, explique Mme Li Yaxing, professeur de “pensée Mao Tsé-toung” à l’Université de Xiangtan, dans la ville natale de l’ex-dirigeant.

“Personne n’est parfait. La Révolution culturelle fut une erreur commise sur la chemin vers le socialisme aux caractéristiques chinoises”, déclare-t-elle.

A l’époque, le monde connaissait peu de personnages dotés d’une telle aura, selon Mme Li: “Même Jésus ne jouissait pas d’une aussi grande réputation.”

Pour M. Dikötter, la relation entre les dirigeants chinois actuels et Mao repose davantage sur des considérations personnelles que sur le respect.

Pour eux, le chaos de la période maoïste est comme un secret de famille: “La plupart des dirigeants et leurs familles étaient impliqués à l’époque, y compris la famille de Xi Jinping”, déclare-t-il.

“Tous les membres du Parti ont intérêt à ce qu’il n’y ait pas de réelle analyse de l’histoire”, ajoute-t-il.

“Tous ont intérêt à s’assurer que le portrait de Mao reste bien accroché” place Tiananmen.

08/09/2016 13:03:46 – Pékin (AFP) – © 2016 AFP

Cban Chao Mao Hue Boi O Tphcm / 2023

cban chao mao hue boi o tphcm – Thông tin, giá cả, mua bán về sản phẩm Cban chao mao hue boi o chúng tôi – Website thương mại điện tử hàng đầu cban chao mao hue boi o tphcm , Sài gòn – Hà Nội – Cần Thơ – Đà Nẵng – Hải Phòng – Thanh Hóa – Nghệ An – Thái Nguyên

SimDaiPhat.Com- 1.6 triệu sim số đẹp 100% trả trước cho bạn lựa chọn.Nếu việc tìm sim hoặc đặt hàng gây khó khăn cho quý khách xin liên hệ Hotline để chúng tôi phục vụ bạn tốt hơn.Quy trình giao dịch 1.6 triệu sim trên website: 1. Giao sim tại nhà ” 2. Vào tên chính chủ ” 3. Công ty thu tiền khách hàng tại tất cả các tỉnh thành trên toàn quốc.Quy trình thanh toán và nhận sim số đẹp an toàn nhất trên mạng Internet hiện nay

Các tỉnh chúng tôi nhận giao hàng trong 24h là : Hà Nội – TP.Hồ Chí Minh – An Giang – Bà Rịa – Vũng Tàu – Bạc Liêu – Bắc Kạn – Bắc Giang – Bắc Ninh – Bến Tre – Bình Dương – Bình Định – Bình Phước – Bình Thuận – Cà Mau – Cao Bằng – Cần Thơ – Đà Nẵng – Đắk Lắk – Đắk Nông – Đồng Nai – Đồng Tháp – Điện Biên – GiaLai – Hà Giang – Hà Nam – Hà Tĩnh – Hải Dương – Hải Phòng – Hòa Bình – Hậu Giang – HưngYên – Khánh Hòa – Kiên Giang – Kon Tum – Lai Châu – Lào Cai – Lạng Sơn – Lâm Đồng – Long An – Nghệ An – Nam Định – Ninh Bình – Ninh Thuận – Phú Thọ – Phú Yên – Quảng Bình – Quảng Ngãi – Quảng Nam – Quảng Ninh – Quảng Trị – Sóc Trăng – SơnLa – Tây Ninh – Thái Bình – Thái Nguyên – Thanh Hóa – Thừa Thiên – Tiền Giang – Trà Vinh – Tuyên Quang – Vĩnh Long – Vĩnh Phúc – Yên Bái (Trên toàn quốc)

Đang tải nội dung bài viết cban chao mao hue boi o tphcm

Http://simdaiphat.com/view/muabanchaomao.com/, Http://simdaiphat.com/view/muabanchaomao.com/, Vũng t, Mua nick Y?n B?i, Mua nick Y?n B?i, Chợ chim đắk lắk, Ban chim tren cho tot, Ban chim tren cho tot, Ban chim tren cho tot, Hoa mi boi tphcm, Choe lua moi nam 2020, Mua ban choe than boi 2019, Mua ban chim canh otphcm, Quang ngai may 5 1967, Can ban chao mao cho tot 28/4/2019, Chòe lửa đắk lắk, Nhong non ban tai tphcm, Bán chim chào mào 2019 tại sài gòn, Bán chim chào mào 2019 tại sài gòn, Bán chim chào mào 2019 tại sài gòn, TRUNG TÂM SIM ĐẸP LÁNG – Số 117 Đường Láng , Đống Đa, Hà Nội. Hotline: 0938.62.62.62 – 0962.83.83.83 – 0834.95.9999 – 09.8888.3622 Mr Dũng Bản quyền © 2010 Trung phân phối Sim số đẹp – SimDaiPhat.Com Đầu số: 0912 – 0913 – 0942 – 0943 – 0903 – 0934 – 0935 – 0979 – 0983 – 0988 – 0989 – 092

Cam kết bán hàng

Kiểm tra thông tin chủ thuê bao di động

Cách mua sim và thanh toán

Kiểm tra sim còn hay đã bán

Đăng ký thông tin sim

Mọi hình thức thanh toán dù ở bất cứ trường hợp nào, chúng tôi cũng thu tiền sau khi đã đăng ký thông tin chính chủ cho khách hàng, khách hàng kiểm tra thông tin chính chủ kỹ lưỡng, tỉ mỉ (SIMDAIPHAT.COM hoan nghênh sự cẩn trọng khi giao dịch của quý khách), ưng ý, hài lòng, sau đó chúng tôi mới thu tiền Lưu ý khi đặt sim: Khách hàng cần chuẩn bị trước thông tin cá nhân [ BẢN GỐC CMND (cấp dưới 15 năm) hoặc Căn cước công dân (còn thời hạn) hoặc Hộ chiếu (còn thời hạn) của chủ thuê bao và ảnh chân dung của chủ thuê bao tại thời điểm giao dịch ] để chúng tôi đăng ký sim chính chủ cho quý khách.

Sim số đẹp Viettel thuộc mạng Viettel là Tập đoàn Viễn thông và Công nghệ thông tin lớn nhất Việt Nam, đồng thời được đánh giá là một trong những công ty viễn thông có tốc độ phát triển nhanh nhất thế giới và nằm trong Top 15 các công ty viễn thông toàn cầu về số lượng thuê bao. Các đầu 10 số của mạng Viettel là đầu số 086, đầu số 096, đầu số 097, đầu số 098. Các đầu số 11 số của Viettel là: đầu số 0163 (Chuyển sang 10 số là 033), đầu số 0164 (Chuyển sang 10 số là 034), đầu số 0165 (Chuyển sang 10 số là 035), đầu số 0166 (Chuyển sang 10 số là 036), đầu số 0167 (Chuyển sang 10 số là 037), đầu số 0168 (Chuyển sang 10 số là 038), đầu số 0169 (Chuyển sang 10 số là 039) Các gói cước và sim của Viettel : Sim 3G, Sim 4G, 3G Viettel Mimax, 3g Mimax90, 3g Dmax, Dmax200, Mimax500, Mi10, Mi30, Mi50 Viettel v90, Tomato, Economy, Tomato Buôn làng, Gói 7Colors, Gói HiSchool, Gói Student, Gói Sea+, Gói Speak sim, Gói Tourist, Gói Basic +, Gói cước VIP, Gói Corporate, Gói Family, VIETTEL GÔGÔ 4G, VIETTEL V90, VIETTEL DATA 7GB 12T, VIETTEL DATA 10GB, VIETTEL DATA 7GB 12T, VIETTEL DATA 5GB 12T, VIETTEL TOMATO

– Chúng tôi luôn cập nhật các sim đẹp viettel mới nhất cho quý khách lựa chọn, với phương châm bán sim viettel giá rẻ, kho sim viettel của chúng tôi gồm đầy đủ các thể loại sim như: Sim tứ quý viettel, Sim ngũ quý viettel, Sim lục quý viettel, Sim tam hoa viettel, Sim tam hoa kép viettel, Sim lộc phát viettel, Sim phát lộc viettel, Sim thần tài viettel, Sim ông địa viettel, Sim tiến đơn viettel, Sim tiến 4 viettel, Sim tiến 5 viettel, Sim tiến đôi viettel, Sim taxi 2 viettel, Sim taxi 3 viettel, Sim taxi 4 viettel, Sim lặp viettel, Sim kép 2 viettel, Sim kép 3 viettel, Sim kép 4 viettel, Sim đối viettel, Sim đảo viettel, Sim gánh viettel, Sim đặc biệt viettel, Sim năm sinh viettel, Sim đầu số cổ viettel, Sim ngày tháng năm sinh dd/mm/yy viettel, Sim dễ nhớ viettel, Số máy bàn viettel, Sim tam hoa giữa viettel, Sim tứ quý giữa viettel, Sim ngũ quý giữa viettel….

Câu hỏi của nhiều khách hàng: CHTT Viettel là gì ? Xin trả lời, từ CHTT viết tắt của cụm từ: Cửa hàng trực tuyến Viettel Địa chỉ giao dịch Viettel tại An Giang Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bà Rịa Vũng Tàu Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bạc Liêu Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bắc Kạn Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bắc Giang Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bắc Ninh Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bến Tre Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bình Dương Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bình Phước Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bình Thuận Địa chỉ giao dịch Viettel tại Bình Định Địa chỉ giao dịch Viettel tại Cao Bằng Địa chỉ giao dịch Viettel tại Cà Mau Địa chỉ giao dịch Viettel tại Cần Thơ Địa chỉ giao dịch Viettel tại Gia Lai Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hưng Yên Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hà Giang Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hà Nam Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hà Nội Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hà Tĩnh Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hải Dương Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hải Phòng Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hậu Giang Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hòa Bình Địa chỉ giao dịch Viettel tại Kiên Giang Địa chỉ giao dịch Viettel tại Kon tum Địa chỉ giao dịch Viettel tại Lai Châu Địa chỉ giao dịch Viettel tại Khánh Hòa Địa chỉ giao dịch Viettel tại Long An Địa chỉ giao dịch Viettel tại Lâm Đồng Địa chỉ giao dịch Viettel tại Lào Cai Địa chỉ giao dịch Viettel tại Lạng Sơn Địa chỉ giao dịch Viettel tại Nam Định Địa chỉ giao dịch Viettel tại Nghệ An Địa chỉ giao dịch Viettel tại Ninh Bình Địa chỉ giao dịch Viettel tại Ninh Thuận Địa chỉ giao dịch Viettel tại Phú Thọ Địa chỉ giao dịch Viettel tại Phú Yên Địa chỉ giao dịch Viettel tại Quảng Bình Địa chỉ giao dịch Viettel tại Quảng Nam Địa chỉ giao dịch Viettel tại Quảng Ngãi Địa chỉ giao dịch Viettel tại Quảng Ninh Địa chỉ giao dịch Viettel tại Quảng Trị Địa chỉ giao dịch Viettel tại Sơn La Địa chỉ giao dịch Viettel tại Sóc Trăng Địa chỉ giao dịch Viettel tại Hồ Chí Minh Địa chỉ giao dịch Viettel tại Thanh Hóa Địa chỉ giao dịch Viettel tại Thái Bình Địa chỉ giao dịch Viettel tại Thái Nguyên Địa chỉ giao dịch Viettel tại Thừa Thiên Huế Địa chỉ giao dịch Viettel tại Tiền Giang Địa chỉ giao dịch Viettel tại Trà Vinh Địa chỉ giao dịch Viettel tại Tuyên Quang Địa chỉ giao dịch Viettel tại Tây Ninh Địa chỉ giao dịch Viettel tại Vĩnh Long Địa chỉ giao dịch Viettel tại Vĩnh Phúc Địa chỉ giao dịch Viettel tại Yên Bái Địa chỉ giao dịch Viettel tại Điện Biên Địa chỉ giao dịch Viettel tại Đà Nẵng Địa chỉ giao dịch Viettel tại Đak Lak Địa chỉ giao dịch Viettel tại Đồng Nai Địa chỉ giao dịch Viettel tại Đồng Tháp Địa chỉ giao dịch Viettel tại Đăk Nông

Sim gơi ý: Sim 03*7777, Sim 08*7777, Sim 08*2222, Sim 08*63, Sim 288288, Sim *892468, Sim 0373*6996, Sim 230576, Sim 1976, Sim 23051976,

Nhân viên hỗ trợ khách hàng của SimDaiPhat.Com

CSKH 1: 0962.83.83.83 Hoàng ThanhCSKH 2: 088.688.3333 Đặng Thùy MinhCSKH 3: 079.818.6666 Ngô Thị HuyềnCSKH 4: 0834.95.9999 Đức TùngCSKH 5: 0938.62.62.62 Văn ThạchGóp ý – Khiếu nại: 097.98.33333 Mr DũngHỗ trợ đại lý: 088.688.3333 Đ MinhKế Toán: 09.8888.3622 Trần Yến

Địa chỉ 1: 117/562 Đường Láng – Quận Đống Đa – Hà NộiĐịa chỉ 2: Số 86 Nguyễn Trãi – Hoành Bồ – Quảng NinhĐịa chỉ 3: 409 Võ Văn Tần, Phường 5, Quận 3, Tp.HCMĐịa chỉ 4: 110 Lê Độ – Quận Sơn Trà – Tp Đà Nẵng Công ty TNHH Một thành viên viễn thông Kim Ngọc

Bạn đang đọc nội dung bài viết Hommage : Chao Mao, Le Seigneur De La Rue Princesse ! / 2023 trên website Lamdeppanasonic.com. Hy vọng một phần nào đó những thông tin mà chúng tôi đã cung cấp là rất hữu ích với bạn. Nếu nội dung bài viết hay, ý nghĩa bạn hãy chia sẻ với bạn bè của mình và luôn theo dõi, ủng hộ chúng tôi để cập nhật những thông tin mới nhất. Chúc bạn một ngày tốt lành!